Accueil du site - Catalogue de formations - Formations en géomatique : SIG & cartographie - Formation QGIS, un SIG pour visualiser, manipuler des données géographiques et créer des cartes
Un SIG gratuit et performant pour maîtriser vos données géographiques.

Prochaine session :
- Formation QGis INTER entreprises
- sur demande !


Contact : 2i2L - Informatique Internet et Logiciels Libres. Tel. : 02 40 37 02 06 – Mobile : 06 07 38 14 18 – Courriel : formation chez 2i2l.fr


Contenu de la formation : découverte du logiciel QGIS ou Quantum GIS.

QGIS est un logiciel libre et gratuit de type Système d’Information Géographique. Il s’agit d’un client dit desktop capable de lire la quasi-totalité des fichiers de données géographiques (shp, tab, kml, gpx, etc.) de forme vectorielle ou raster. Il permet également de se connecter à des bases de données distantes (PostGIS, WMS, WFS). Enfin, il possède un outil de symbologie et de mise en forme pour la réalisation de cartes.

- le site officiel
- la licence GNU GPL
- l’article QGIS sur Wikipedia


Résumé de la formation :

- Logiciel : QGIS 2.x (2.14 nécessaire, 2.16 conseillée - juillet 2016)
- Durée : deux (2), trois (3), quatre (4) ou cinq (5) journées,
- Objectifs : découvrir et savoir utiliser QGIS pour les tâches courantes d’utilisation d’un SIG. Savoir consulter, modifier et diffuser des informations géographiques à partir d’un SIG.
- Pré-requis : notion de ce qu’est un SIG
- Logiciels conseillés : QGIS 2.x, tableur, éditeur de texte, Inkscape, Gimp


L’intervenant : Chef de projet de développement de parcs éoliens et responsable de la partie cartographie des projets. Il utilise les SIG depuis 2003 et QGIS depuis 2008. Habitué à assurer l’échange de données géographiques entre différents logiciels et à produire des cartes de communication et d’aide à la décision.


Le programme [1] :

Rappels des fondamentaux d’un SIG :
- les bases de données et sur la composante spatiale des SIG
- les types de données et les formats de données (vecteur, raster, etc.)
- comprendre le principe de systèmes de coordonnées

Découverte de l’interface :
- découvrir les différents éléments de l’interface (les barres, la carte, etc.)
- adapter l’interface aux besoins d’un utilisateur ou d’un usage
- ajouter des fonctions à QGIS à l’aide des extensions (plugins),
- connaître les plugins les plus utiles

Fonctionnement de QGIS :
- connaître les options de QGIS et les paramètres pour l’optimiser
- maîtriser les propriétés d’un projet : ce qui est enregistré avec un projet, les chemins relatifs et absolus, etc.
- maîtriser les propriétés des couches vectorielles : généralités, savoir où est stockée une couche, utiliser les info‑bulles, etc.
- maîtriser la navigation dans la carte
- organiser les couches pour plus de lisibilité : renommer les couches, créer des groupes
- utiliser l’aperçu pour simplifier la navigation

Les données vectorielles :
- connaître les types de données vectorielles : polygones, polylignes, points
- connaître les formats de fichiers les plus courants et savoir quels formats utiliser en fonction des usages
- connaître les détails des fichiers les plus couramment utilisés : shapefile, tab, mif / mid

Importer et exporter des données vectorielles :
- maîtriser l’import de tout type de données vectorielles
- maîtriser l’encodage des caractères pour afficher correctement les accents
- créer une couche de points à partir d’un tableur avec des coordonnées
- exporter dans différents types de formats de données et assurer l’interopérabilité : convertir les données en différents formats et maîtriser les exports vers des logiciels tels que MapInfo, ArcGis, Google Earth, DraftSight, Geoportail, etc.

Importer des données attributaires :
- maîtriser les paramètres des données attributaires : type de données, précision, taille, etc.
- importer des fichiers tableurs de type table de données : CSV / CSVT, ODS, XLSX (ODS et XLSX nécessite GDAL 1.10 minimum), DBF

Importer des données rasters :
- distinguer les types de données raster : données ou fond de carte
- maîtriser les formats de données raster (ASCII, .TIF/.TFW, GeoTiff, .ECW, etc.)
- maîtriser le concept de fichier de géoréférencement (.TFW, .TAB, .WLD, etc.)
- visualiser les valeurs avec le plugin Value Tool
- accélérer l’affichage et améliorer l’utilisation de dalles rasters (Orthophoto, Scan25, MNT75, etc.)

Ajouter des fonds de cartes provenant de services publics ou autres sources :
- ajouter un serveur WMS ou un serveur WFS
- ajouter des fonds de carte Google Map, OpenStreetMap, Bing Maps

Systèmes de coordonnées :
- savoir reconnaître les systèmes de coordonnées les plus courants
- comprendre le principe de reprojection : distinguer le principe de reprojection à la volée d’une reprojection en dur

Sélections :
- maîtriser la sélection spatiale directe et la sélection spatiale relationnelle grâce au plugin Requête Spatiale (aide à la création de requête SQL spatiale)
- maîtriser la sélection attributaire directe et la sélection par expression (aide à la création de requête SQL attributaire)
- isoler des données pour l’export

Modification des données attributaires, jointures et mises à jour de champs :
- créer des jointures entre des couches à partir de données attributaires
- modifier les données attributaires
- ajouter les coordonnées de points dans des champs X ; Y de la table
- savoir faire des mises à jour complexes de champs à l’aide de la calculatrice de champs (aide à la création de requête SQL de mise à jour)
- sauvegarder une couche avec jointure pour modifier des données jointes

Modification des données spatiales, Numérisation et topologie :
- maîtriser la notion de données en entrée et en sortie
- créer de nouveaux jeux de données (points, surface, etc.)
- créer des tampons : précision et dissolution
- découper, fusionner des objets
- maîtriser l’accroche / aimantation pour une numérisation précise
- maîtriser l’édition topologique : numérisation d’occupation du sol ou de réseaux, urbanisme, etc.
- maîtriser les aides à la saisie : liste de valeurs, date, numérotation automatique, etc.

Manipulation des données rasters :
- découper un MNT
- créer des courbes de niveaux
- ajouter de l’ombre pour mieux présenter la topographie

Manipulations avancées et automatisation :
- utiliser la fonction outil d’une couche
- découvrir la Toolbox
- s’initier à l’utilisation du modeleur de traitement graphique

Symbologie :
- maîtriser les styles des objets vectoriels (couleur, taille, etc.)
- maîtriser les hachures
- comprendre les niveaux pour les cartes de route
- ajouter des icônes personnelles
- maîtriser les étiquettes : paramétrer, positionner et déplacer
- sauvegarder les styles pour les réutiliser : export / import de style au format QML
- s’initier à la symbologie complexe et automatique à partir des données attributaires
- découvrir la symbologie des données rasters : créer des palettes, gérer les transparences

Créer des cartes :
- utiliser les fonds adaptés en fonction de l’échelle de la carte finale et des informations à afficher
- anticiper l’utilisation de la carte : intégrée à un document, indépendante, marges, dimensions, etc.
- maîtriser le composeur d’impression : maîtriser les paramètres de dimension de carte et d’échelle, maîtriser la création d’une barre d’échelle, d’un nord
- dimensionner et placer les objets précisément
- insérer une légende
- exporter les cartes (jpg, png, pdf, etc.)

Amélioration des cartes sous Inkscape :
- découvrir l’outil vectoriel Inkscape
- perfectionner le rendu d’une carte et réaliser des rendus de qualité professionnelle à l’aide d’Inkscape : symbologie de la carte sous Inkscape, travail sur la mise en forme

notes:

[1] Ce déroulé de formation est un original - tout droit d’auteur réservé - copyright 2016 - société 2i2L & le formateur métier - copyleft CC-BY-SA - Nous reprendre, c’est aussi nous citer et nous mettre en lien.